Trois parcs éoliens en Hesbaye

JORIS,NOELLE

Page 18

Mardi 12 mars 2013

Energie Eghezée, La Bruyère et Gembloux

Trois nouveaux projets, dans un rayon de moins de quinze kilomètres. La Hesbaye namuroise est plus que jamais convoitée par les promoteurs éoliens. Depuis de nombreuses années, les mats y fleurissent, particulièrement le long des axes autoroutiers : cinq éoliennes à Warisoulx (La Bruyère), trois à Noville-les-Bois (Fernelmont), ou encore une dizaine à hauteur d’Aische-en-Refail (Eghezée). Aujourd’hui, trois nouveaux projets sont sur la table.

Le premier est déposé par la société Eneco. Celle-ci souhaite implanter six éoliennes le long de la E411, à hauteur de Aische-en-Refail et Liernu. L’enquête publique a démarré ce lundi et se clôturera le 10 avril. Le deuxième émane de la société Aspiravi. Là aussi ce sont six éoliennes qui sont envisagées, le long de la E411, à hauteur de Grand-Leez, Meux, Liernu et Aische-en-Refail. Une réunion publique d’information devrait se ternir dans le courant du mois d’avril. Le troisième projet porte quant à lui sur l’implantation de quatre éoliennes à proximité de la E42 entre Rhisnes et Emines (La Bruyère). Porté par Luminus le projet n’en est qu’à ses prémisses : une première réunion d’information est programmée pour le 27 mars.

À terme, rien qu’avec ces trois projets, seize nouveaux mats pourraient donc sortir de terre, en Hesbaye namuroise. A ceux-ci, pourraient encore s’ajouter d’autres mats sollicités par divers promoteurs éoliens. Comme ceux du projet « Ridias » de la société Abo-Wind qui projette la construction d’un parc de huit éoliennes entre Grand-Leez et Meux. Le dossier est toujours en suspens, suite au recours introduit par la Ville de Gembloux après que le permis ait été accordé par le ministre Philippe Henry (Ecolo).