Trop d’incertitudes pour l’opposition

DURIEUX, SANDRA

Page 18

Mercredi 26 janvier 2011

Budget Présentation à Tournai

L’accueil qui fut réservé au budget 2011 de la Ville de Tournai fut plutôt glacial dans les rangs de l’opposition MR-Ecolo qui s’est abstenue. Des deux côtés, on a tout d’abord déploré la non-présentation des comptes 2009 qui auraient permis d’établir un pronostic plus précis des besoins en 2011. Et c’est ensuite l’absence de plan de gestion, attendu pour mars, qui a donné lieu à des échanges verbaux tendus entre Marie-Christine Marghem (MR) et l’échevin des Finances, Jean-Marie Vandeberghe (CDH). « Pourquoi a-t-il fallu d’aussi longs mois et calculs pour établir un tel budget dont le déficit est simplement comblé par une reprise de provision ? », s’est interrogée la députée fédérale.

C’est finalement Marie-Hélène Crombé-Berton (MR) qui enfila le costume de médiateur pour expliquer la position des réformateurs. « Nous ne voulons pas créer la polémique en réclamant le plan de gestion, dit-elle. Mais pour arriver à l’équilibre budgétaire en 2015, des mesures structurelles devront être prises dès 2011. Nous aurions préféré attendre deux mois de plus pour voir ces mesures dans le budget plutôt que de voter des modifications budgétaires par la suite. Au MR, nous vous mettons en garde contre le risque d’explosion des charges de la dette qui atteint tout de même 100 millions d’euros. » Le MR a également invité le collège à prendre des mesures comme le non-remplacement automatique des fonctionnaires. « Sinon, on va droit au précipice », a conclu la sénatrice.

Pour les Écolos, la forte augmentation de la dotation à la zone de police (+15 %) était prévisible mais ne signifie pas une amélioration de la sécurité. « Si on veut assurer une présence policière accrue dans nos rues durant les nuits et les week-ends, il faudra accorder des moyens supplémentaires », a assuré Marie-Christine Lefebvre avant d’insister pour que des investissements durables soient réalisés à l’extraordinaire. « Il est plus judicieux d’accepter un surplus financier au départ afin de réaliser des économies d’énergie et de maintenance à long terme », a-t-elle plaidé en reprenant le triste exemple de la piscine de l’Orient, mal conçue et qui coûte dès lors très cher à la Ville. Les Écolos ont justifié leur abstention par les incertitudes financières qui planent sur la Ville.