UN DIRECTEUR D'ECOLE PISTONNE A SAINT-JOSSE ?

ROBERT,FRANCOIS

Page 22

Mercredi 19 septembre 1990

Un directeur

d'école pistonné

à Saint-Josse?

La CGSP est scandalisée. Le passe-droit, le piston, cette fois-ci, dépasse vraiment les bornes, à Saint-Josse. Les faits.

L'école Freinet (place Saint-Josse) s'est créée en 1980. La directrice de l'école, Mme Jacobs, faisant fonction à titre temporaire depuis 1984, est hospitalisée en avril 90, suite à un accident de voiture. Le jeune Olivier Dradin, 31 ans, professeur de gymnastique (diplômé depuis 3 ans et demi), fils du premier échevin Hubert Dradin PSC, la remplace.

- Par tradition, remarque la CGSP, c'est le doyen des instituteurs qui assure l'intérim. Ici, c'est un jeune professeur peu au fait de la pédagogie Freinet, fonctionnant à mi-temps dans cette école et l'autre mi-temps dans une autre et nommé à titre définitif depuis un mois! Situation anormale? On se croirait revenu à l'époque de Louis XIV où les charges royales s'achetaient! s'exclame la CGSP.

Arrive le 1er septembre. La directrice faisant fonction revient. Mais elle apprend... qu'elle est chargée de mission de l'Instruction publique à Saint-Josse.

- La voie royale de garage! dit la CGSP. Le temps de permettre à M. Dradin d'assurer la rentrée en tant que directeur de l'établissement. En outre, ce poste vacant depuis six ans cesse de l'être: un appel aux candidats a été lancé.

Il y a 27 candidats... dont Olivier Dradin. Beaucoup d'enseignants du réseau communal de Saint-Josse ont signé une pétition exprimant leur colère de voir Mme Jacobs évincée de son poste. Le conseil communal doit nommer le directeur ce soir à huis clos. Entérinera-t-il le choix actuel?

FRANÇOIS ROBERT