Un million de tablettes vendues en 2012

MUNSTER,JEAN-FRANCOIS

Page 21

Jeudi 24 janvier 2013

Technologies Malgré la crise, les ventes de smartphones et tablettes ont cartonné

La crise ? Les smartphones et les tablettes s’en moquent. Alors que les spécialistes s’attendaient à un essoufflement de la croissance de ces produits en 2012, il n’en a finalement rien été. Selon les derniers chiffres annuels du bureau d’études de marché, GfK Retail and Technology, le nombre de smartphones vendu a encore progressé de 65 % à 1,97 million d’unités. Quant aux tablettes, on en a écoulé presqu’un million d’exemplaires en 2012 (980.000), soit trois fois plus qu’en 2011. Ces deux produits constituent de véritables exceptions dans un secteur de l’électronique grand public morose. A titre de comparaison, les ventes de télés ont reculé de 15 % en 2012 et celles de home cinéma de 10 %.

Les smartphones. Sur les 3,9 millions de téléphones portables vendus en 2012, un sur deux est désormais un smartphone (50,2 %). Leur poids s’est encore accru les trois derniers mois de l’année. En décembre, ils pesaient 64 % des ventes. Pour Jurgen De Mesmaecker, business unit manager chez GfK, cette accélération s’explique notamment par la sortie du nouvel iPhone 5 mais aussi par l’offre couplée agressive de Telenet King & Kong qui permet d’acquérir un smartphone à un prix cassé lors de la souscription d’un nouvel abonnement mobile. Au total, 42 % de la population possèdent aujourd’hui un smartphone contre 35 % un an auparavant.

Bien sûr, il y a smartphone et smartphone. La définition donnée par GfK à cette catégorie est assez large et regroupe des appareils dont la fourchette de prix varie entre moins de 200 euros et plus de 600. GfK classe sous cette étiquette les téléphones permettant des connexions à l’internet et l’utilisation d’applications bureautiques (traitement de texte…), équipés d’un clavier complet ou d’un écran tactile et dotés d’un système ouvert aux développeurs.

Il est clair que l’explosion des ventes est surtout due au succès des modèles « bon marché » comme en témoigne la diminution du prix moyen des appareils, passé de 313 euros à 300 euros en un an. Une catégorie dans laquelle le fabricant coréen Samsung est roi. Le prix moyen de ses smartphones en 2012 était de 224 euros, contre 645 pour Apple. Le système d’exploitation Android (Google), dont Samsung est l’un des premiers ambassadeurs, représente désormais 60 % du marché contre 47 % un an plus tôt.

Les tablettes. 2012 restera dans l’histoire comme l’année où les tablettes ont perdu leur statut de produit réservé aux technophiles pour devenir grand public. Selon GfK, un ménage belge sur trois (32 %) est désormais équipé d’une tablette. Ce taux était encore de 13 % l’année dernière.

Le succès des tablettes s’est accompagné d’une démocratisation du produit. Alors que le prix moyen était encore de 471 euros en 2011, il n’était plus que de 398 euros en 2012. A l’inverse du monde des smartphones où les tarifs de l’iPhone sont restés stables et élevés, Apple a cette fois contribué au phénomène puisque le prix moyen des tablettes tournant sur iOs est passé de 600 à 530 euros. Le lancement de l’iPad mini début novembre et le bradage de l’iPad 2 n’y sont pas étrangers.

Tablettes et smartphones vont-ils continuer sur leur lancée en 2013 ? Jurgen De Mesmaecker est prudent. « On ne retrouvera plus de tels taux de croissance pour les smartphones car on va progressivement s’approcher de la zone de saturation. Je pense aussi que si ces deux produits ont échappé à la crise en 2012, cela ne sera plus le cas en 2013. »

Le chiffre

Un demi-million de téléchargements pour les applis Rossel

La pénétration de plus en plus grande des terminaux mobiles dans la population modifie profondément les modes de consommation de l’information. De plus en plus de gens s’informent via ce canal comme en témoigne le succès de la trentaine d’applications mobiles du groupe Rossel (Le Soir, Sudpresse, Cinenews, Netevents…). Mi-janvier, elles ont dépassé le cap du demi-million de téléchargements. Et ce en trois ans de temps seulement puisque la première application (Le Soir sur iPhone) a été lancée en janvier 2010. Depuis lors, celle-ci a été déclinée sur une multitude de plateformes (iPad, Android, Blackberry, Windows 8, Windows phone). Des applis ont été lancées pour d’autres titres ou sites du groupe (Sudpresse, Cinenews…), pour des sites périphériques au Soir (Belgium iPhone, Festivapp, Geeko…) ou à l’occasion d’événements ponctuels (JO2012, les élections communales…). Et ce n’est pas fini. Une nouvelle application iPad a été lancée en décembre. Elle

sera bientôt suivie par une application spécifique aux tablettes Android. Aujourd’hui, le mobile représente un quart du trafic se connectant au Soir.be (15 % via les sites mobiles et 9,4 % via les applications).