UNANIMITE AU CONSEIL COMMUNAL DE GRACE-HOLLOGNE, CONTRE UN DEPOT DE DECHETS RADIOACTIFS

RENETTE,ERIC

Page 21

Mercredi 26 février 1997

Unanimité au conseil communal de Grâce-Hollogne

Contre un dépôt de déchets radioactifs

C'est à l'unanimité que le conseil communal de Grâce-Hollogne s'est prononcé contre l'installation d'un site spécialisé de stockage de déchets radioactifs dans la commune. Les 33 hectares du site militaire de Horion-Hozémont font en effet partie des sites potentiels répertoriés par l'Ondraf (Office national des déchets radioactifs) pour y créer un dépôt de déchets de «faible radioactivité » (vêtements, gants, etc., portés par le personnel des centrales...).

Le conseiller libéral Pierre Amadini (opposition) a interpellé le collège afin de connaître l'attitude de la majorité. Nous avons entamé une double démarche, explique-t-il. Sur le plan politique d'abord, nous avons demandé à l'ensemble des conseillers de se prononcer contre ce projet éventuel. La démarche a, de fait, été soutenue à l'unanimité (PS, PSC, PRL, Ecolo «officiel» comme indépendant). Le bourgmestre Maurice Mottard argumente en effet qu'avec les sites industriels abandonnés et les nuisances liées au développement de l'aéroport, la commune de Grâce-Hollogne a déjà assez donné en matière de problèmes collectifs d'environnement. Par ailleurs, le site se situe en zone rurale et très près des captages de la Cile.

Pour concrétiser cette opposition, le conseiller PRL propose également que le conseil communal introduise une demande de plan particulier d'aménagement (PPA) visant à définir l'affectation future des terrains militaires abandonnés. Unanimes également, les conseillers ont alors imaginés les scénarios d'affectation possibles : zone agricole (PSC) ou zone pour petites et moyennes entreprises (PRL), voire un mélange des deux (PS). Quoi qu'il en soit (le débat doit revenir au conseil communal ultérieurement), les démarches sont entamées auprès de la Région wallonne pour connaître la marche administrative à suivre pour introduire ce PPA dérogatoire.

É. R.