une cathÉdrale dédiée au train

EGGERICX,LAURE

Page 1

Jeudi 20 août 2009

La nouvelle gare de Liège-Guillemins sera officiellement inaugurée le mois prochain. La fin d’une saga pour une œuvre originale au sein du réseau ferroviaire belge. Pages 2 à 4

Liège-Guillemins : Une cathédrale du futur Une ligne résolument moderne, dessinée par un architecte de réputation mondiale. Liège est une exception dans le réseau belge.

Qu’elle est belle la première gare de Wallonie (en termes de recettes), signée Calatrava, avec sa majestueuse voûte de verre et de béton blanc culminant à 40 mètres de hauteur, entre Cointe et la Meuse, et au cœur du réseau à grande vitesse nord-européen !

Liège-Guillemins. Voilà une gare qui (aura) fait couler beaucoup d’encre… Partisans et détracteurs s’affrontent toujours… Pourtant, force est de constater qu’à quelques semaines de son inauguration, le lieu est impressionnant… Magistral. Spectaculaire. La lumière et l’espace y sont pour beaucoup dans ce grand geste architectural qui fait table rase du passé (et de l’environnement immédiat, ajouteront les adversaires de ce « monument autoritaire et formaliste ») et s’ouvre avec brio vers l’avenir. « A l’étranger – mais pas seulement – la nouvelle gare est merveilleusement perçue », observe Martine Doutreleau, porte-parole d’Euro Liège TGV qui déplore cependant un aménagement des abords encore incertain…

L’architecte espagnol et Euro Liège TGV avaient avancé, il y a plusieurs années déjà, des propositions pour redessiner les contours du quartier. Mais aucune suite n’a été donnée par les responsables politiques à ce plan masse et le quartier de cette gare d’exception se meurt, sans aucune cohérence, ni avec son fleuve ni avec sa ville…

Pôle de communication majeur régional et européen

Pour l’heure, le compte à rebours a commencé en vue de l’inauguration (lire ci-contre). Depuis la création d’Euro Liège TGV en 1993, les choses ont bien changé aux Guillemins d’un point de vue architectural et ferroviaire. Les maîtres-mots sont la modernisation et la simplification des infrastructures. A ces deux éléments se greffe une intention architecturale et esthétique de tout premier plan puisqu’il s’agit d’un des rares exemples d’architecture contemporaine de cette ampleur sous nos cieux. « L’événement plastique » signé Santiago Calatrava suite à un concours international (1) est loin de passer inaperçu. Sa cathédrale de verre, de béton et d’acier s’inscrit dans la lignée des grandes gares internationales récemment sorties de terre. Elle reprend les thèmes et les matériaux chers à cet ingénieur, architecte, urbaniste qui a notamment réalisé quelques gares remarquables (Zurich-Stadelhofen, Lyon Saint-Exupéry, Lisbonne Oriente) et est actuellement chargé de la plateforme multimodale à New York sur le site de Ground Zero.

Son projet liégeois est placé sous le signe de la transparence et du dialogue entre les quartiers de Cointe et des Guillemins.

Bien qu’elle s’ouvre des deux côtés, la gare ne possède pas à proprement parler de « façade ». « Contrairement à de nombreuses gares, celle-ci n’est pas une grande halle. Tous ses axes sont longitudinaux afin de souligner le mouvement et la vitesse », note-t-on du côté d’Euro Liège TGV. Elle épouse le mouvement de la colline, joue de la transparence et non de la coupure.

Le bâtiment de Calatrava témoigne de beaucoup de dignité par rapport aux voyageurs. Sa qualité architecturale en fait une gare très lisible et très ouverte, dans laquelle on trouve facilement son chemin.

Symbole et outil de la mobilité du XXIe siècle, elle est en contact avec la ville et est directement connectée au réseau autoroutier.

Voyage, voyage

Nœud de communication intense, à la fois régional et européen, cette gare n’aura cessé de fonctionner tout au long de ce long chantier. Cette cohabitation permanente entre la circulation des trains et des voyageurs et le déroulement des travaux constitue un des défis majeurs de ce projet pour le moins exceptionnel, tant du point de vue des techniques (technique de poussage mise au point pour la construction de la voûte et des passerelles), que de l’ampleur et des dimensions littéralement colossales de l’ouvrage (2). « Trop grand pour Liège », a-t-on souvent entendu bourdonner çà et là. « Une chance pour la ville et pour son renouveau », répond l’écho qui voit dans la gare un moteur pour demain ; une porte d’entrée dans la ville.

Dynamique par essence, la gare génère beaucoup d’activités et confère à l’ancienne principauté une existence internationale. Moteur économique, la station regroupe également des commerces (restaurants, centre de voyages, services divers…) qui s’égrènent tout au long de la « rue » de 18 mètres de large qui s’immisce dans ses entrailles, grâce à la dénivellation de 12 mètres entre l’avant et l’arrière de l’édifice. Cette configuration particulière a permis l’insertion de 3 niveaux de parking (soit quelque 800 places dans la colline de Cointe, à deux pas de la liaison autoroutière E25/E40). « Cette proximité entre site ferroviaire et routier est typique de la politique des gares translatives qui réparent la coupure introduite par le chemin de fer en créant des ponts et des passerelles entre différents quartiers séparés en d’autres temps », explique Martine Doutreleau en faisant état de la gare comme point de passage et de jonction.

L’aspect multimodal est un élément déterminant qui se colore aussi de déclinaisons piétonnes et cyclistes. Ainsi, la liaison piétonne longitudinale ménagée à travers la gare se rattache au Ravel tandis que certaines portions invitent à la promenade ou à la flânerie…

(1) Plus précisément, il s’agissait d’un avis de marché de procédure négociée au niveau européen.

(2) On peut mentionner à titre d’exemple, la charpente métallique d’un poids total de 10.000 tonnes qui se compose de 4 parties : la voûte (3.500 tonnes), les passerelles (3.000 tonnes), les auvents (2.500 tonnes) et les abris de quais (1.000 tonnes).

In situ... ou sur les petits écrans

Les 18, 19 et 20 septembre 2009, Liège inaugure sa nouvelle gare en fanfare. Tous, petits et grands, Liégeois ou non, navetteurs, voyageurs, fans de trains, amateurs d’architecture contemporaine et curieux de tous bords, sont conviés à cette grande fête qui marque la fin de travaux entamés avec le nouveau millénaire et le nouvel élan de la ville.

L’inauguration protocolaire et officielle est programmée le 18 avec la découverte du passage sous voies ainsi que « le » spectacle inaugural concocté par… Franco Dragone. « Une création unique, pensée à partir du lieu », explique à demi-mot Martine Doutreleau qui ne vend pas la mèche en parlant d’une « combinaison des aspects visuel et sonore dans une succession de tableaux tout en relevant le défi de maintenir l’ensemble de l’activité ferroviaire régulière ». Cet événement sera retransmis par la télévision pour permettre à tout un chacun d’y assister même s’il n’a pas l’occasion de se rendre à Liège-Guillemins.

Des billets spéciaux seront mis en vente pour permettre un accès facile sur place afin d’assister à « un spectacle familial et inédit, pensé autour de la thématique ferroviaire ». Rien d’autre ne filtre pour l’heure, la surprise étant une donnée essentielle de ce rendez-vous dont les infos pratiques seront à glaner sur le site de la SNCB-Holding.

L’ancienne gare datait de 1958

La première gare fut mise en service en 1842. Il s’agissait d’une gare provisoire en bois car l’intention était de créer une autre gare près de la place Saint-Lambert. Ce projet ne vit jamais le jour. Une nouvelle gare fut construite en 1863, agrandie en 1905 et remplacée en 1958 par une gare dans le ton de l’époque. Dans le cadre du chantier TGV, ce bâtiment allait à son tour être démoli et remplacé par la nouvelle gare de Calatrava établie 150 mètres plus loin afin de répondre aux impératifs ferroviaires actuels (quais rectilignes plus longs et plus larges, liaison entre la gare et le réseau autoroutier, priorité en tracé et en vitesse à la relation Bruxelles-Liège-Allemagne, nouvelle cabine de signalisation, réaménagement du gril ferroviaire, centre d’accueil et commerces intégrés dans le projet...).