Une plage pour chaque région

SURMONT,EDDY

Page 9

Samedi 15 juillet 2006

Littoral Dis-moi quelle station tu fréquentes, je te dirai qui tu es

Les Liégeois à Ostende. Les Carolos à Bredene. Les Bruxellois à Knokke. Les francophones à la mer « entre eux ».

Les Belges francophones aiment les traditions. Chaque année, de janvier à décembre, mais surtout pendant les mois d'été, nombre d'entre eux continuent à se donner rendez-vous par milliers dans leur station balnéaire favorite. Et à la côte belge, s'il vous plaît ! Là où l'iode et l'air du large ont ce parfum si particulier, et pour tout dire unique, de croquettes aux crevettes et de moules-frites. Là où même les commerçants flamands se sont imprégnés, selon la station, de l'accent de Tchantchès ou de celui d'un député permanent carolo.

Car c'est « entre eux » que les francophones se retrouvent à la mer. Les riches Bruxellois ne jurent que par Knokke-le-Zoute et sa célèbre place M'as-tu-vu. Les Carolos se retrouvent en famille au camping de Bredene. Et les Liégeois se réservent la Reine des Plages.

Et il ne s'agit pas, tant s'en faut, de touristes d'un jour, puisque les pourcentages qui figurent dans l'infographie ci-dessous englobent les touristes francophones belges qualifiés de « résidentiels ». Selon une étude réalisée en 2005 par Westtoer et Toerisme Vlaanderen, ils représentent, pour prendre les stations situées aux deux extrémités de l'échelle, 21,5 % des touristes à Coxyde, Oostduinkerke et Saint-Idesbald, mais seulement 2,4 % de ces touristes à Bredene. Des chiffres qui permettent aux responsables locaux du tourisme de développer leurs techniques de pêche aux touristes.