Les hésitations du Centre du design

MATRICHE,JOEL

Page 21

Mercredi 30 novembre 2011

Urbanisme Le cahier des charges devrait être rédigé au mois de janvier

Le Centre wallon du design, qui doit normalement être inauguré avant 2015 sur le site Balteau, dans le quartier des Guillemins, est-il en panne d’inspiration ? Il y a un peu plus d’un an, la SPI+, qui est le maître d’ouvrage, avait annulé la désignation d’un premier bureau d’architectes chargé de donner vie à ce centre de 1.000 mètres carrés. Le projet, justifiait la SPI, avait évolué – création d’un espace d’entreprises, aménagement d’une dizaine de logements dans une maison voisine – et réclamait donc la rédaction d’un nouveau cahier des charges. Qu’en est-il de ce dossier qui, fonds Feder obligent, doit être bouclé pour 2015 au plus tard ? « Ce retard ne risque-t-il pas de mettre en péril la perception des fonds européens, qui constituent la moitié de l’investissement nécessaire et rendent le projet viable ? », s’est d’ailleurs inquiété, devant le conseil communal du 28 novembre, le conseiller (MR) Gilles Foret.

Le nouveau cahier des charges, répond la SPI, « est prévu pour le début 2012 ». « Il sera suivi d’un appel d’offres européen et d’une sélection en deux phases de l’auteur de projet : une première série de candidats sera sélectionnée puis ils seront, en étant rémunérés, appelés à travailler sur un projet plus précis. »

Une maison voisine du site Balteau (rue Paradis) a été achetée par la SPI avec l’aide financière de la Région, les actes devraient être passés durant le mois de décembre.

Reste que plus d’une année a été nécessaire pour la rédaction du nouveau cahier des charges. La faute, explique cette fois la Ville de Liège, au site Balteau qui est aujourd’hui propriété communale et qui doit donc, demain, être transféré dans le patrimoine de la Région. « Notre notaire a estimé le terrain à un certain prix, supérieur à celui fixé par le comité d’acquisition, note l’échevin des Finances, André Schroyen. Il a fallu trouver une formule pour que la transaction soit malgré tout possible. Le point devrait être soumis au prochain conseil communal. »

au conseil communal

Tram : ultimatum de Demeyer

Reporté à deux reprises par le ministre wallon du budget André Antoine qui exige des éclaircissements budgétaires, le choix du tracé du tram inquiète les conseillers communaux. « Je regrette les jeux politiques qui hypothèquent le dossier, déclare Diana Nikolic. Nous devons reprendre en main le dossier aux mains des technocrates de Namur », poursuit la conseillère libérale en faisant allusion à la Société régionale wallonne de transport, maître d’œuvre du dossier. « Je crains que le dossier du tram soit échangé contre un autre. Il faut des certitudes sur la finalisation du tram pour l’expo 2017 », ajoute Christine Defraigne (MR). Quant à Bénédicte Heindrichs (Écolo), elle souhaite que chacun prenne ses responsabilités et qu’une commission du conseil examine le dossier. Le bourgmestre n’exclut pas la tenue d’une commission et la demande que le gouvernement wallon prenne sa décision avant la fin de l’année civile.

Morceaux choisis du conseil sur www.lesoir.be/regions/liege