« Ce que veut la SNCB-Holding, c’est… »

RENETTE,ERIC

Page 20

Jeudi 9 septembre 2010

Urbanisme Réponse de Jean-Claude Fontinoy à propos de l’aménagement du quartier devant la nouvelle gare de Liège

Comme pour confirmer qu’ils ne se parlent pas en direct… C’est par presse interposée que le président de la SNCB-Holding répond à la lancinante question répétée durant l’été par les différents acteurs liégeois du dossier d’aménagement devant la gare Calatrava (Demeyer, Defraigne, Grafé, Heindrichs) : que veut la SNCB-Holding ?

Jean-Claude Fontinoy, le président du holding immobilier ferroviaire, gestionnaire des grandes gares répète donc une nouvelle fois ce qui lui paraît comme une évidence, le minimum minimorum avant d’entamer des négociations. Sachant que, officiellement, la pression monte avant que ne démarrent les travaux de voiries autour de la gare, des travaux qui devraient mordre sur quelques mètres carrés de la pelouse plantée de manière provisoire par la SNCB-Holding (ne voyant aucun autre aménagement venir), juste avant l’inauguration de la cathédrale de Calatrava. Il y aura un an le 19 septembre.

« Ce que veut la SNCB-Holding, c’est trois choses, précise le porte-parole du Holding, citant Jean-Claude Fontinoy. D’abord la meilleure mise en valeur de l’investissement important qu’est la gare des Guillemins à Liège. Ensuite la meilleure intermodalité pour rapprocher nos navetteurs, les usagers et quais de la gare des autres moyens de transport. Enfin, la SNCB-Holding voudrait une vision globale du projet, pas une division parcellaire de celui-ci. »

Le président du Holding rappelle également que la société qu’il représente n’est toujours pas membre de la SDLG, la structure créée pour coordonner le développement du quartier mais qu’il assure chercher une solution profitable à la SNCB-Holding, à la SRWT (les bus) et à la Ville. Plus politique, il souligne que le conseil d’administration du Holding qu’il préside n’a aucun rendez-vous inscrit avec le bourgmestre Willy Demeyer qui affirmait pourtant vouloir défendre la cause liégeoise de vive voix dans l’antre ferroviaire…

Bref, on peut une fois de plus se demander ce qui a changé dans ce dossier depuis le début de l’été. La seule certitude à avancer c’est que quasi an après l’inauguration de la gare de Liège, les responsables impliqués dans le développement du quartier en sont toujours au ping-pong de déclaration…