VINGT ANS POUR LE FESTIVAL NAMUROIS DU COURT METRAGE (I) MEDIA 10/10: CONCOURS,BOBINES ET CIE

DETHINE,CATHERINE

Page 17

Mardi 17 novembre 1992

Vingt ans pour le Festival namurois du court métrage (I)

Media 10/10: concours, bobines et Cie

Pour ses vingt ans, Media 10/10 - «le» Festival namurois du court métrage de la Communauté française - risque de se voir offrir un cadeau de choix. En effet, son agence de diffusion de court métrage est sur le point d'être reconnue comme seule et unique agence officielle de la Communauté française. Mais Media 10/10, c'est encore et toujours l'occasion de découvrir ce qui se fait de meilleur en matière de court métrage. Rendez-vous du 20 au 22 novembre, à la maison de la Culture de Namur.

Vingt ans, un bail diront certains! Et pourtant, le petit noyau de mordus qui ont lancé la machine arrive à peine à y croire. Bien sûr, comme dans n'importe quel scénario, les éditions n'ont pas été toutes roses mais la réputation grandissante de ce festival au-delà de nos frontières a conforté les organisateurs dans la conviction d'assurer la continuité de ce produit francophone. Mais pourquoi donc la dénomination «Media 10/10»? C'est simple. La première édition a eu lieu le 10 octobre 1972 et les projections se déroulaient de 10 heures à 22 heures. Simple, mais il fallait y penser.

Cette année, l'affiche s'avère d'ores et déjà alléchante. Jugez plutôt. Pour la seconde fois consécutive, les organisateurs réitèrent l'expérience de l'«animathon» où, pendant 3 jours, des jeunes de 15 à 18 ans devront habiller une bande sonore avec des images. Une «partie de plaisir» riche en énervements, tranches de rires et courses en tout genre.

Mais Media 10/10, c'est aussi l'occasion de découvrir l'oeuvre de contemporains, vivants ou... disparus. C'est ainsi qu'un hommage sera rendu à Patrick Van Antwerpen, réalisateur belge, décédé prématurément en 1990. Outre la projection de ses créations, programmée le 21 novembre, à 16 heures, Boris Lehman présentera aussi son livre qui lui est consacré.

Coup de chapeau aussi à Richard Olivier, membre de l'équipe de Strip-Tease, qui présentera une galeries de portraits de potes de la profession, dont les positifs noirs et blancs seront exposés au foyer. De plus, son film «Chant d'amour» sera présenté hors compétition, le dimanche 22 novembre, à 19 h 30.

Les bonnes choses n'arrivant jamais seules, on annonce également la projection hors compétition de courts métrages québécois, la célébration des 10 années d'existence du WIP (Wallonie image production) et les 20 ans de Grand Angle, une ASBL de publications branchées sur le 7e Art; l'association est unique en Communauté française. Enfin, une exposition d'affiches tchécoslovaques, dont le degré d'humour et le sens de la composition, en étonneront plus d'un, sera visible dans le hall d'entrée.

Mais l'essentiel reste bien évidemment la compétition des fameux courts métrages, compétition programmée samedi et dimanche, en fin d'après-midi. Et si la cuvée 1992 n'est guère à votre goût, reste à vous consoler avec la projection des «best off» des dix dernières années. Parmi ceux-ci, «Pas de C 4 pour Daniel-Daniel», réalisé - entre autres - par un certain Benoit Poelvoorde. Un tueur namurois qui, dit-on, fera partie du jury.

C. D.

Prochain article:

la passion cinéma

Renseignements: M. Jean-Luc François, service de la culture de la province de Namur. Tél: 081-22.90.14.