Voyages en îles de beautés

COLJON,CLAIRE

Page 26

Jeudi 7 janvier 2010

C’est dans le quartier du Sablon que Robert Van Geyts et son épouse ouvrent, en 1976, La Feuille d’Armoise. Une galerie toute dédiée à l’éclectisme où l’amateur trouvera objets de collection et de curiosité, ivoires européens, bois tournés, porcelaines de Chine des XVIIe et XVIIIe siècles, tableaux de peintres belges et noix de corozo dont l’antiquaire est grand collectionneur.

Membre de la Chambre Belge des experts en œuvres d’art et de la Chambre royale des antiquaires, il est également membre du conseil d’administration de la Brafa, Brussels Antiques & Fine Arts Fair, qui ouvrira ses portes le 22 janvier. Et où il présentera notamment des gouaches de Camillo de Vito, une Jeune fille à la toupie, bronze signé Theodor Karl Eichler ou encore un pot à gingembre en porcelaine de Chine bleu et blanc de l’époque Kangxi.

Un avant-goût de cette cinquante-cinquième édition présidée par Bernard De Leye ? « Nous souhaitons conforter la qualité – le “vetting” est drastique et non partisan ! – et la convivialité de cette Foire qui, avec ses 130 exposants, reste de dimension humaine. Nous voulons offrir au visiteur le plaisir de se promener dans un « lieu du beau » où les prix restent abordables. Si tout achat est un investissement, il doit l’être dans un objet de plaisir, une œuvre avec laquelle il sera agréable de vivre. Un investissement différent d’une action en Bourse, plus agréable, mais aussi une façon de sauvegarder un peu de notre passé, de notre histoire et de le léguer à nos enfants. » Un plaisir durable et transmissible…

Et Robert Van Geyts d’ajouter que, pays de l’éclectisme et du mélange des styles, la Belgique est aussi un haut lieu des arts premiers. La Brafa a pour obligation de mettre en valeur cette caractéristique qui la distingue de la Tefaf de Maastricht ou de la Biennale des antiquaires de Paris.

A propos du choix du lieu, l’antiquaire se félicite de l’installation de la foire sur le site de Tour & Taxis. « A l’instar du Grand Palais à Paris, le lieu est magique, il fait partie de notre patrimoine. »

Une belle invitation aux rêves… CLAIRE COLJON

La Feuille d’Armoise, 19 rue de Rollebeek, 1000 Bruxelles. Tél. : 02/503 12 28. Stand nº38 sur le stand de la Brafa.

Pot à gingembre en porcelaine de Chine bleu et blanc. Il date de l’époque de l’empereur Kangxi (1662-1722)

Pot à gingembre en porcelaine de Chine bleu et blanc. Il date de l’époque de l’empereur Kangxi (1662-1722) que d’aucuns considèrent comme le « Roi-Soleil » chinois. A découvrir, la marque Wanli a six caractères entourés du double cercle et un décor d’arbres et de flammèches où évoluent des animaux mythiques, dont le dragon ailé et le « qilin ». Le qilin ? Roi des animaux à poils, il tient un peu du cerf et du cheval, possède un pelage, des écailles ou les deux, une paire de cornes ou une corne unique. Le découvrir est toujours un heureux présage, dit la mythologie… (14,5 x 14,5 cm). © D.R.

De France, du début du XIXe, cette statuette en ivoire sculpté en ronde-bosse représente un couple «

De France, du début du XIXe, cette statuette en ivoire sculpté en ronde-bosse représente un couple « Incroyable et Merveilleuse ». Quand la jeunesse dorée de l’époque qui suivit la Terreur se fait contestataire, tourne le dos aux vieilles habitudes et dessine des codes sociaux inédits. A l’honneur : la provocation et le négligé chic ! Le couple s’habille avec exubérance, allie cravates vertes et perruques blondes, oreilles de chien et collerettes noires, culottes plissées et bas rayés. Le dernier chic étant de prendre l’air blasé et d’opter pour un langage affecté. Le must ? Plus de lettre « R » dans aucune conversation ! (H : 17,5 cm + socle : 12,5 cm). © D.R.

Peintre de gouaches, actif à Naples au XIXe siècle, Camillo de Vito s’est, comme nombre de ses contemporains,

Peintre de gouaches, actif à Naples au XIXe siècle, Camillo de Vito s’est, comme nombre de ses contemporains, attaché à peindre les éruptions du Vésuve. Autant de tableaux de feu et de fumerolles dont la bourgeoisie était friande… « Nuovo Vulcano uscito nel mare della Sicilia in 1831 » est, telles d’autres gouaches de l’artiste, comme un instantané d’un événement climatique impressionnant (gouache sur papier, signée, 35 x 48 cm). © D.R.