W.E.

CROUSSE,NICOLAS

Page 2

Mercredi 18 avril 2012

W.E.

*De Madonna, avec Abbie Cornish, Andrea Riseborough, James D’Arcy, Oscar Isaac, Natalie Dormer, 119 mn.

Dans la famille Windsor et de Daddy George V, on connaissait George VI, le roi bègue, qui a inspiré au cinéma The King’s Speech. Avec W.E., voici romancée l’histoire de son frère, Edouard VIII, qui abdiqua en 1936, à la surprise générale, pour pouvoir épouser Wallis Simpson, Américaine divorcée.

Madonna, qui a débuté derrière la caméra en 2008 avec Obscénité et vertu, fait aujourd’hui de sa carrière dans le cinéma une priorité artistique – sa disponibilité en interview en témoigne. Pourquoi ? Parce que le cinéma lui résiste encore. Son second film comme réalisatrice n’a rien de dégradant. Ce n’est pas pour autant du grand cinéma. On en retiendra ceci, qui ne nécessitera pas forcément une consultation chez un psy : il ne déplairait pas à Madonna, libertine américaine, de convoler aux bras d’un prince charmant. De conquérir la Cour. Et d’en chasser la Reine ?