WAREGEM 3 UNION 0 UN CIERGE A SAINT-GILLES

DEBIEVE,EMMANUEL

Page 23

Lundi 25 novembre 1996

Division 2

L'Olympic veut vendre chèrement sa peau

L'Olympic grignote une partie de son retard alors que l'Union, battu, et Tilleur-Liège, tenu en échec à Buraufosse, en prennent un peu plus.

Waregem 3

Union 0

D'un côté, une bande de bons footballeurs dont l'objectif se limite au maintien, et qui bataille ferme pour y parvenir. De l'autre, un groupe expérimenté, talentueux, mais surtout très professionnel qui veut réintégrer l'élite au plus vite. Waregem et l'Union ne jouent assurément pas dans le même registre. Nul besoin, donc, d'accabler les Bruxellois qui se sont inclinés en toute logique hier après-midi devant une des fortes têtes de la série.

Pas un instant, les Waregemois ne laissèrent à leurs hôtes le loisir de contester leur mainmise totale sur la partie. Rares furent les duels gagnés par les Bruxellois. Difficile, dans ces conditions, d'amorcer un quelconque mouvement offensif. Et, de fait, l'Union n'en dessina aucun. Ses deux seules actions dangereuses - c'est déjà beaucoup dire - vinrent de Karacic, évidemment sur coup franc, et de De Coninck, sur un mouvement en solo. Attentif sur le coup de patte du Serbe, Vandendriessche regarda passer loin à côté de sa cage le tir trop croisé de De Coninck. Il n'eut guère d'autre soucis à se faire.

Son vis-à-vis Gomez, par contre, croula devant les occasions de se mettre en valeur. Et il n'en rata pas énormément le bougre, sauvant à lui seul l'Union d'une correction en bonne et due forme. S'il ne put rien faire d'autre que d'aller chercher la balle au fond des filets sur les trois buts - la volée dans la lucarne de Deglas et les envois à bout portant d'Akwuegbu et de De Vreese étaient inarrêtables -, il écarta nombre d'essais partis du pied d'un Akuwegbu aussi puissant que rapide.

Non, décidément, il n'y avait pas photo entre ces deux-là.

EMMANUEL DEBIÈVE

Waregem : Vandendriesche, Van Geem, Mauroo, Vandelannooite (82e mn : Correa), De Vreese, De Waele, Knezevic, Guyon (46e mn : Akwuegbu), De Meersman (46e mn : Ribeiro Pereira), Imagbudu, Deglas.

Entraîneur : Van Maldeghem.

Union : Gomez, Godtbil (79e mn : Sow), Laevers, Mbayoko, Wouters, De Coninck, Marteaux (61e mn : Rivera), Van Lint, Janssens, Fierin (85e mn : Berckmans), Karacic.

Entraîneur : Schmitz.

Arbitre : Ameel.

Assistance : 1.600 spectateurs.

Buts : 19e mn : Deglas (1-0); 54e mn : Akwuegbu (2-0); 70e mn : De Vreese (3-0).

Carte jaune : Mbayoko.

Un cierge à Saint-Gilles ?

Personne dans les vestiaires bruxellois n'eut la trahison intellectuelle de se trouver les traditionnelles excuses. Elles n'avaient simplement pas lieu d'exister. L'Union était tombé sur beaucoup plus fort qu'elle. Un point c'est tout.

En première période, nous avons encore pu faire illusion, commentait Fernand Schmitz. Mais nous avons en effet été surclassés, surtout après la pause. Dès la montée au jeu d'Akuwegbu, nous avons été dépassés par le rythme imposé. La victoire de Waregem est complètement méritée. C'est sans doute la plus belle équipe que nous avons rencontrée. C'est la seule qui nous a dominés à ce point.

Des excuses, non, mais des circonstances atténuantes, oui. Les absences de Moyaux et de Ngapy, blessés de longue date, se font de plus en plus durement ressentir. L'efficacité offensive unioniste, déjà bien faiblarde, est depuis au plus bas. Parmi les titulaires en stage prolongé à l'infirmerie, on comptera encore Cums, Hénuset et Attilio. C'est uniquement pour disputer cette partie que Karacic, grippé depuis le début de semaine, s'est extirpé de son lit. Même Gomez, le héros du jour, ne s'est pas aligné dans les meilleures conditions. Victime d'un accident de la circulation, il a évolué avec un maillot rembourré de toutes parts pour atténuer la douleur.

J'espère que la poisse va enfin nous lâcher, commentait-il. Un cierge à Saint-Gilles, peut-être ?

Em. Db.