ZAVENTEM Belgocontrol étudie le prolongement de la piste 25 gauche Plus d'avions pour moins de bruit à Bruxelles

BOURTON,WILLIAM; DE BOECK,PHILIPPE

Page 23

Mercredi 10 novembre 1999

ZAVENTEM Belgocontrol étudie le prolongement de la piste 25 gauche Plus d'avions pour moins de bruit à Bruxelles

Si la construction d'une quatrième piste semble exclue à l'aéroport fédéral, une autre hypothèse existe. Belgocontrol, la société qui gère le trafic aérien, voudrait allonger la principale piste d'atterrissage - la 25 gauche - et l'équiper d'un nouveau coude d'accès.

Objectif: augmenter la capacité de l'aéroport de l'ordre de 20%. C'est quasiment la seule alternative possible. Les plans existent, des simulations ont été faites de même que des tests. Avec une seconde piste principale de décollage, le nombre de mouvements aériens pourrait être porté de 60 à 85 par heure.

Mesurant 3,2 kilomètres de long, la 25 gauche est exceptionnellement utilisée pour des décollages. Trop courte et dépourvue de coude d'accès à son extrémité nord, elle ne peut l'être que dans un sens: quand les vents dominants soufflent du nord. Ce qui n'est pas fréquent. En l'allongeant de 800 à 900 m, il n'y aurait plus de problème pour l'utiliser dans l'autre sens, précise-t-on à la tour de contrôle de Zaventem.

Assez paradoxalement, ce projet d'extension de la piste «25 gauche» - et l'augmentation du trafic aérien qu'elle engendrerait - ne fait pas pousser de hauts cris aux habituels militants (bruxellois) contre les nuisances sonores des avions...

Aujourd'hui , explique Philippe Touwaide, membre de l'Union belge contre la nuisance des avions (l'Ubcna), si les avions peuvent atterrir de concert sur les pistes «25 gauche» et «25 droite», ils ne peuvent y décoller en parallèle. Sauf cas exceptionnels, toute la flotte décolle de la «25 droite», puis tourne à gauche ou à droite. En cas d'extension et d'aménagement de la «25 gauche», les décollages parallèles seront permis. Les appareils partant de la «25 droite» tourneront à droite et ceux de la «25 gauche» tourneront à gauche. Conséquence: théoriquement, tous les avions pourront éviter Bruxelles au décollage!

Un contrôleur aérien nous a confirmé la chose. Les grands bénéficiaires seraient donc les habitants de Schaerbeek, Evere, des deux Woluwe, d'Auderghem, de Crainhem et de Wezembeek-Oppem.

ZAVENTEM N'EN VEUT PAS

Les choses seraient par contre moins roses pour ceux qui résident à Zaventem - village jusqu'ici miraculeusement épargné- Erps-Kwerps et Kortenberg. Le bourgmestre libéral de Zaventem, Francis Vermeiren, a déjà dit tout le mal qu'il pensait de ce projet, soutenu en cela par les associations de riverains des deux autres communes résidentielles.

WILLIAM BOURTON

et PHILIPPE DE BOECK